Les arts martiaux traditionnels sont-ils victimes du misonéisme ?


Notre cerveau n’aime pas le changement. Toute incursion dans le domaine inconnu nous demande beaucoup d’efforts d’adaptation. Et par souci d’homéostasie, notre cerveau a tendance à vouloir rester dans une zone de confort bien établie. Plus on s’adapte aux normes sociales prescriptives, plus on perd la plasticité cérébrale et résiste aux changements. Or il est […]